Après s’être rendu à Montpellier (Hérault) le 29 mars pour le Congrès de la FNSEA et un meeting sur la Place de la Comédie, François Hollande est retourné dans la Région Languedoc-Roussillon (dans l’Aude et dans le Gard) pendant toute la journée du 5 avril. Jean-Marie Cambacérès ancien député du Gard et Secrétaire National de Démocratie 2012 l’a accompagné.

Dans l’Aude, au Domaine de Montplaisir à Narbonne, il a déjeuné avec les élus présents de la Région et du Département notamment Christian Bourquin Président du Conseil Régional, André Viola Président du Conseil Général de l’Aude et Jacques Bascou Député-Maire de Narbonne. Il s’est ensuite adressé, dans un meeting en plein air, à plusieurs milliers de personnes enthousiastes qui s’étaient rassemblées après un pique-nique géant. François Hollande rappela que Narbonne avait accueilli Léon Blum en 1929 lors d’une élection partielle pour lui permettre de retrouver un siège à l’Assemblée Nationale.

Après le meeting, il reçut les responsables des organisations professionnelles viticoles qui ont pu lui parler longuement de l’ensemble de leurs problèmes (droits de plantation, image du vin, foncier, eau…). François Hollande s’est engagé à intervenir auprès de la Commission Européenne pour éviter la suppression des droits de plantation.

Il s’est ensuite rendu dans le Gard. En arrivant à Nîmes, après une conférence de presse, il attendit la fin de la pluie dans un café où il commanda une verveine au miel pour ménager ses cordes vocales. Il descendit ensuite le boulevard Victor Hugo dans une ferveur indescriptible, où le service d’ordre avait bien du mal à contenir tous ceux qui voulaient lui serrer la main, l’embrasser ou prendre une photo avec lui, d’autant plus qu’il s’arrêtait lui-même à toutes les terrasses des cafés. Il teint ensuite un meeting sur le parvis des arènes devant plusieurs milliers de personnes pour lesquelles il détailla à nouveau le calendrier de ses premières mesures s’il était élu Président de la République. Face aux deux dangers qui pouvaient empêcher le changement, à savoir la dispersion de la Gauche et l’abstention, il appela tout le monde à la mobilisation dès le premier tour autour de sa candidature pour créer les conditions de la victoire au deuxième tour.

Après le meeting il dîna avec tous les élus locaux présents, notamment Damien Alary Président du Conseil Général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *