Jean-Marie Cambacérès s’est rendu les 26 et 27 janvier à Marseille à l’invitation de l’Antenne D12 des Bouches du Rhône. Le 26 après plusieurs rendez-vous, un dîner de travail a eu lieu avec une dizaine de personnes constituant l’Antenne D12 des B du R animée par Roland Magnaudet. Le lendemain, une réunion de travail  sur le thème de « la grande pauvreté » a eu lieu avec une vingtaine de personnes à la Maison des Droits de l’Homme. Tous les présents (à titres individuels ou en tant que responsables d’associations ou d’entreprises solidaires) étaient des acteurs de terrain, engagés dans la lutte contre la grande pauvreté qui s’étend à Marseille ou dans les zones rurales avoisinantes. Sur 100 quartiers les plus pauvres en France, 23 sont dans les Bouches du Rhône et 21 à Marseille. Cela engendre une montée de la violence, de l’islamisme et du Front National. Pour faire barrage à tout cela, il faut soutenir plus les acteurs de terrain appartenant à la société civile. La réponse sur le plan quantitatif est bien sûr nécessaire, mais pas suffisante pour résoudre cette situation, car derrière les chiffres, il y a des hommes et des femmes en grande détresse. L’innovation sociale doit être reconnue et développée pour s’attaquer par la solidarité à ce fléau de la grande pauvreté et à ses conséquences. Jean-Marie Cambacérès a promis de tenir compte de toutes ces réflexions à l’intérieur de Démocratie 2012, de les transmettre à François Hollande et de donner une suite à ces premiers contacts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *