Chère amie, cher ami.

François Hollande est maintenant Président de la République depuis le 6 mai. Il a une large majorité à l’Assemblée Nationale depuis le 17 juin. Dans cette nouvelle configuration, pour laquelle nous avons œuvré, Démocratie 20012 doit  revenir à ses fondamentaux et repenser les modalités de son action.

Démocratie 2012 a été créée en mai 2010 pour rassembler des hommes et des femmes de progrès, voulant réfléchir aux problèmes de la France, de l’Europe et du monde et proposer des solutions. L’assemblée générale du 28 février 2011 avait décidé de soutenir François Hollande dans sa candidature pour l’élection présidentielle.

Nous pensions en effet qu’en plus des de militants socialistes et des élus, qui seraient les gros bataillons des artisans de la victoire, il y avait un terrain à mobiliser : celui de la société civile. A Paris, en province, outremer ou à l’étranger, des chefs d’entreprises, des professions libérales, des responsables associatifs, d’anciens membres du PS qui s’en sont éloignés au fil des ans à cause de leurs occupations ou par la naissance d’autres intérêts, des écologistes non encartés, des centristes ne pouvant plus supporter les dérives droitières et sécuritaires, des gaullistes qui n’acceptaient pas l’abaissement international de la France du fait des choix politiques et des comportements de Nicolas Sarkozy, tous ceux-là voulaient soutenir celui qui pourrait lui succéder plus dignement, à savoir : François Hollande. Ceux là cherchaient une structure dans laquelle se rassembler et contribuer efficacement à une alternance. Démocratie 2012 les a accueillis. Ce rassemblement a produit des idées, il a produit des textes et des propositions qui sont arrivés sur le bureau de François Hollande et des responsables des pôles de sa campagne. Et ce rassemblement a retrouvé, dans de multiples expressions de François Hollande, l’écho de ses démarches.?

Le 6 mai, François Hollande a été élu Président de la République. La mission que s’était donnée Démocratie 2012 fut donc remplie mais nous n’aspirions pas au repos et la tâche n’était pas terminée. Lors de la réunion du 9 mai, précédant l’apéritif de la Victoire, D12 avait décidé de poursuivre sa mobilisation intensive jusqu’au 17 juin, deuxième tour des élections législatives. Nous l’avons fait. Cela fait maintenant deux ans que nous travaillons ensemble. Des liens se sont créés, des amitiés se sont formées ou se sont retrouvées et une solidarité s’est forgée dans l’action et dans la réflexion et tout cela veut se maintenir dans cette ambiance chaleureuse d’une construction commune. Nous voulons continuer ensemble.

Démocratie 2012 a contribué à ces deux victoires, présidentielle et législative, et veut aujourd’hui contribuer au succès du Gouvernement, en poursuivant son travail dans des formes nouvelles, adaptées à ce nouvel exercice du pouvoir que nous promet et que met en place François Hollande. Un Président de la République est si entouré qu’il peut être enfermé dans cet entourage. Nous voulons continuer à lui apporter ce ressenti qui émane directement de nos villes, de nos quartiers, de nos territoires sans passer par le filtre des grandes organisations que leur mission condamne à l’abstraction. Nous pourrons lui apporter des échos directs, qualitatifs, de ce qui se pense dans les milieux que nous fréquentons, dans lesquels nous immergent nos activités professionnelles, associatives, citoyennes, en France comme à l’extérieur. Nous pourrons lui dire dans notre langue du quotidien ce que nous apportent ses projets de réforme, ses réalisations et quelles nouvelles aspirations elles suscitent.

Pour cela, nous retournons aux buts premiers de notre Association et nous nous projetons déjà dans l’avenir. Trois nouveaux groupes de travail vont être créés:

1)   Le premier chargé de réfléchir aux différentes “niches” pouvant donner concrètement du pouvoir d’achat. Responsables: Jacques Mazeau, Martine Ulmann, Wenceslas Baudrillart.
2)   Le second chargé de réfléchir aux mesures pouvant être utiles aux jeunes. Responsables: Valentine Lassalas, Auriane Roussel, Michel Rose.
3)  Le troisième chargé de réfléchir aux moyens de faire remonter les impressions des Françaises et des Français sur les mesures du Gouvernement ou sur la pratique du pouvoir. Responsables: Jean Levain, Benoit Chevauchez, Pierre Bertinotti. Cela sera d’autant plus important qu’il y a eu près de 44% d’abstention au deuxième tour des législatives.

Les responsables des anciens « pôles de réflexion » et des « antennes départementales » seront bien sûr associés à ces nouvelles problématiques. L’activité de réflexion des pôles, volontairement réduite au lendemain de la victoire du 6 mai, va reprendre à la rentrée avec des formes appropriées. Une réunion du GCD12 élargi, le 13 juin, a précisé cette feuille de route. Christian Tardivon est chargé de veiller à la cohérence et à la coordination de tout cela. Les deux premiers nouveaux groupes feront un rapport d’étape début octobre et donneront leurs conclusions début novembre, afin que nos propositions soient présentées à la presse et au gouvernement avant la fin de l’année.

Valentine Lassalas, notre assistante, et Alune Phaxay, notre webmaster, continuerons leurs missions. Le site de Démocratie 2012 sera maintenue..

De plus, un accord sera formellement signé entre le Musée du Montparnasse et Démocratie 2012 afin d’officialiser et de renforcer notre partenariat.

Voilà, chères et chers amis, Démocratie 2012 s’organise d’une manière durable et cela nous permettra, après un repos bien mérité pendant l’été, d’être fin prêt pour la rentrée.

Amitiés à toutes et à tous,

Dominique Villemot. Jean-Marie Cambacérès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *