Jean-Marie Cambacérès a ouvert la réunion en présentant Eric Giuily et en indiquant qu’ils étaient ce soir avec Michel Chappat et Christian Tardivon quatre  anciens du cabinet de Gaston Defferre!

Eric Giuily, conseiller de Gaston Defferre puis Directeur Général de Collectivités Locales  a d’abord rappelé les conditions qui ont permis de réussir à marche forcée la première étape de la décentralisation avec l’arrivée au pouvoir de François Mitterrand en 1981: Une volonté politique forte assurée par un ministre de premier plan bénéficiant de l’appui du président de la République et du Premier Ministre; un réalisme politique évitant d’aborder d’entrée des sujets comme la réforme des finances locales ou le regroupement communal dans lesquels la discussion se serait enlisée; enfin l’application de la théorie de « l’onde de choc » selon laquelle chaque texte de loi voté (les premiers étant la suppression de la tutelle de l’Etat et les transferts de compétences) appelant logiquement le suivant, et qui a créé une dynamique irréversible associant les élus de la majorité mais aussi de l’opposition . Plus de trente textes de lois ont ainsi été adoptés entre 1981 et 1986.

Eric Giuily a ensuite présenté les grandes lignes d’une nouvelle étape de la décentralisation  aujourd’hui nécessaire et qui devrait être engagée par la nouvelle majorité qui soutiendra notre candidat: Elle devra tout d’abord englober une réforme de l’Etat pour rationaliser l’ensemble du système de gouvernance de notre pays et le rendre plus efficace et moins coûteux pour nos concitoyens. Il n’y a pas à cet égard, contrairement à ce qu’affirment certains, des collectivités locales dépensières à opposer à un Etat rigoureux mais un ensemble à réformer si nous ne souhaitons pas subir à terme le sort de la Grèce; Cette nouvelle étape de décentralisation devrait aussi pour  E. Giuily permettre de donner au collectivités locales un pouvoir réglementaire, mais aussi, comme le permet la réforme constitutionnelle de Raffarin , de mettre en œuvre des formules différentes selon les territoires, en ne négligeant pas les expérimentations si nécessaire.

Au cours des échanges nourris avec les participants Eric Giuly a précisé sa pensée sur de nombreux points et fait état des entretiens qu’il a pu avoir sur ces sujets avec plusieurs responsables politiques. Ainsi la suppression du Département dans les zones fortement urbanisées qui lui parait souhaitable risque de se heurter à l’opposition des élus intéressés…

La réunion s’est terminée par la dédicace de son ouvrage Il y a 30 ans, l’Acte I de la décentralisation, ou l’histoire d’une révolution tranquille paru aux éditions Berger Levraut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *